Grand Concert de Noël 2021
Retour sur un événement musical riche en émotions !

 

Un grand moment de fête et de partage, une musique généreuse et spontanée qui allie la splendeur de l’Orchestre Symphonique à la chaleur des chœurs de Sinfonia Garonna à travers la jeunesse étudiante et jeune professionnelle.

Plus de 150 musiciens !

Emotions et partage en prélude des fêtes de Noël

Sinfonia Garonna a la grande joie d’offrir chaque année au public toulousain des émotions musicales fortes lors de son traditionnel Grand Concert de Noël. Cette année il a eu lieu le samedi 18 décembre dernier en la Basilique Notre-Dame de la Daurade. Retour sur un événement riche en émotions !

le concert

Les 150 instrumentistes et choristes de Sinfonia Garonna ont fait vivre au public un moment festif et familial.

« Le Grand concert de Noël s’est ouvert sur l’hymne sacré « Nun danket Alle Gott » de John Rutter interprété par tous les chœurs et l’orchestre symphonique sous la direction de Fernando Uehara.

Le chœur de femmes, sous la direction de Lucie Rueda, a ensuite ouvert le concert avec « Bo yavo haboker », chant traditionnel hébreu composé par Josef Hadar en 1994. Puis elles ont continué avec un répertoire classique : le célèbre et sublime « Ave Maria » dit de Caccini et « La Fede » de Rossini pour 3 voix : soprano, mezzo-soprano et alto chanté en français pour l’occasion.

Ce fut ensuite au tour du chœur mixte, dirigé par Dimitri Ayache, de présenter un programme haut en couleurs : l’une des nombreuses versions du traditionnel hébreu « Shalom Aleichem » d’Aldema, un traditionnel zoulou aux tonalités gospel « Hlonolofatsa » accompagné par une basse et des percutions et enfin le « Is Naofa » extrait de la « Messe Irlandaise » de Gilles Mathieu avec un accompagnement à la flûte, à la basse et à la guitare et avec une partie de gigue au violon. 

Le chœur d’hommes, sous la direction de Sibylle Pomel, est monté sur scène avec un programme chanté entièrement a cappella varié et faisant intervenir plusieurs solistes : « Silenzio di neve » du compositeur contemporain italien Marco Maiero, « La couleur des rois » de Dominique Gesseney-Rappo, le traditionnel de Noël « Veni, veni Emmanuel » pour finir sur une reprise entrainante de « I get around » du célèbre groupe américain The Beach Boys.

Le chœur de chambre, dirigé par Maëva Del Pino, a, quant à lui, proposé un magnifique programme a cappella avec notamment des œuvres majeures de la musique sacrée qu’il s’agisse du « O magnum mysterium » de Poulenc, d' »Elijah Rock » de Hogan, de l' »Alleluia » de Buxtehude ou du « O lux beatas » de Makor.   

L’orchestre dirigé par Fernando Uehara a continué avec des extraits du fameux opéra de Bizet « Carmen » parmi lesquels l’air du chœur des gamins de la garde montante. Puis les musiciens ont joué le très beau 3ème mouvement de la Symphonie n°1 de Mahler.

Enfin, tous les chœurs et l’orchestre se sont réunis pour offrir au public un classique du répertoire choral français : le « Cantique de Jean Racine » qui clôt le Requiem de Gabriel Fauré.

 

Programmation du Grand Concert de Noël

Chœur de femmes – Direction Lucie Rueda
  • Josef Hadar, Boyabo haboker
  • Pseudo Caccini, Ave Maria
  • Gioachino Rossini, La Fede

Chœur mixte – Direction Dimitri Ayache
  • Gil Aldema, Shalom aleichem
  • Trad. zoulou, Hlonolofatsa
  • Gilles Mathieu, « Is Naofa », Messe irlandaise
Chœur d’hommes – Direction Sibylle Pomel
  • Marco Màiero, Silenzio di neve
  • Dominique Gessenay-Rappo, La couleur des rois
  • Traditionnel, arr. P. Lawson, Veni, veni Emmanuel
  • Brian Wilson (Beach Boys), arr. S. Pomel, I get around
Chœur de chambre – Direction Maëva Del Pino
  • Moses Hogan, Elijah Rock
  • Francis Poulenc, O magnum mysterium
  • Dietrich Buxtehude, arr. M. Del Pino, Alleluia, BWV 15
  • Andrej Makor, O lux beata Trinitas
Orchestre symphonique – Direction Fernando Uehara
  • Georges Bizet, arr. F. Uehara, Extraits de Carmen
  • Gustav Mahler, arr. F. Uehara, Symphonie n°1, 3ème mouvement
Tutti
  • John Crüger, arr. John Rutter, Nun danket alle Gott
  • Gabriel Fauré, arr. Fernando Uehara, Cantique de Jean Racine